Cuisine et Gastronomie

L’herbier gourmand: l’estragon (petits trucs)

By  | 

estragon4Truc de culture
Comme l’estragon ne produit pas de graines et qu’il ne vit pas très longtemps, après deux ou trois années de culture on peut le multiplier au printemps en séparant le plant en plusieurs touffes enracinées. À l’automne, il faut rabattre la plante au ras du sol.

Trucs de cuisine : Pour faire une délicieuse trempette santé, ajoutez simplement de l’estragon finement ciselé, du sel et du poivre à du yogourt de chèvre. Quelques tiges entières d’estragon dans une bouteille de vinaigre de vin blanc ou de cidre suffiront à ensoleiller vos salades. Une infusion d’estragon bien parfumée et légèrement sucrée se transformera une fois congelée en un délicieux granité (slush) rafraîchissant!

L’estragon est fragile, il ne se conserve que deux à trois jours au réfrigérateur enveloppé dans du papier absorbant légèrement humide. Effeuillé et enfermé dans un sac hermétique, il supporte assez bien la congélation.

Contrairement au basilic, l’estragon accentue son parfum à la cuisson, c’est pourquoi il faut l’utiliser avec parcimonie car il est assez fort pour dominer les autres saveurs. L’estragon doit être ciselé car haché ou mixé, la saveur s’accentue mais développe une amertume désagréable. On n’utilise que les feuilles car les tiges sont trop coriaces.

Des plates-bandes au barbecue, en passant par le chocolat, son plus grand bonheur est de pouvoir partager avec le plus grand nombre, les plaisirs simples de la bonne cuisine et la joie de vivre au grand air. Chef cuisinier d’expérience, Didier est aussi chroniqueur, journaliste et auteur de plusieurs livres. Suivez Didier sur son site dédié à l'hygiène et la salubrité alimentaire au Québec.