Cuisine et Gastronomie

L’herbier gourmand: le basilic (petits trucs)

By  | 

basilic1Quelques petits trucs…

Il faut éliminer les boutons floraux dès leur apparition car les fleurs donnent un goût amer à la plante. On peut maintenant se procurer un basilic citronné à feuilles panachées qui ne fleurit pas : le Pesto Perpetuo «Ocimum citriodorum ».

Il est le compagnon idéal de la tomate au potager, car il aide à sa croissance tout en améliorant sa qualité. On le plante donc au pied des tomates.

Le basilic n’est pas facile à conserver, deux jours au réfrigérateur, enveloppé dans du papier absorbant légèrement humide. Séché, il perd tout son parfum et ce n’est guère mieux lorsqu’il est congelé. Finalement, c’est dans l’huile d’olive ou sous forme de pesto qu’il se conservera le plus facilement.

Il est préférable d’ajouter le basilic cru au dernier moment dans les plats chauds car la cuisson atténue fortement son parfum. La meilleure façon de l’intégrer à une recette est de le broyer au mortier avec un peu d’huile d’olive.

Des plates-bandes au barbecue, en passant par le chocolat, son plus grand bonheur est de pouvoir partager avec le plus grand nombre, les plaisirs simples de la bonne cuisine et la joie de vivre au grand air. Chef cuisinier d’expérience, Didier est aussi chroniqueur, journaliste et auteur de plusieurs livres. Suivez Didier sur son site dédié à l'hygiène et la salubrité alimentaire au Québec.