Cuisine et Gastronomie

Le mangeur de tulipe

By  | 

tulipe2Si vous avez eu la bonne idée de planter des bulbes dans votre jardin à l’automne, vos plates-bandes doivent être resplendissantes en ce début de printemps. Si nos yeux clignotent devant tant de splendeurs et que nos narines palpitent de plaisirs olfactifs, pourquoi ne pas en profiter pour, en plus, exciter nos papilles en croquant quelques pétales de tulipe ou quelques fleurs de jacinthe ?

Qu’elles soient hâtives ou tardives, botaniques ou perroquet, à fleurs simples ou multiples, il y a environ 5000 cultivars de tulipes et d’innombrables coloris qui font de la tulipe la reine du printemps.

Les jacinthes sont moins diversifiées, mais elles sont si merveilleusement parfumées qu’elles n’ont pas besoin d’êtres nombreuses pour nous éblouir.

jacinthe

Conserver les bulbes printaniers.

À l’automne, vous avez respecté toutes les directives de plantation, vos tulipes et vos jacinthes sont magnifiques, mais comment faire pour qu’elles soient aussi belles l’année prochaine ? Il va falloir faire des efforts !

En dehors des variétés de tulipes qui se naturalisent, pour retrouver chaque année la même splendeur de nos variétés préférées, il va falloir appliquer quelques règles élémentaires, la première étant de couper au plus tôt la fleur fanée.

Après la floraison, le bulbe doit se refaire une santé en pompant l’énergie de ses feuilles, c’est pourquoi il faut les laisser jaunir avant de les couper, ensuite, retirer les oignons des tulipes, les laisser sécher à l’air libre et les conserver au sec jusqu’à l’automne au moment de les replanter. Il est plus prudent de les stocker dans la maison plutôt que dans le cabanon ou nos amis les écureuils risquent de faire bombance !

Pour m’épargner tous ces tracas, j’avoue que je laisse mes tulipes en place jusqu’à ce qu’elles dégénèrent puis j’en replante d’autres. De plus en plus, je privilégie les variétés qui se naturalisent même si elles sont souvent moins spectaculaires.

Si les feuilles jaunissantes des tulipes de votre plate bande vous dépriment, il suffit de les déterrer  et de les replanter en jauge, dans un coin discret du jardin jusqu’au moment de les récolter.

Pour les jacinthes c’est le même principe.

Les crocus, les narcisses et les muscaris, par contre, restent en terre où ils se multiplient chaque année.

Petit truc : à l’automne planter les tulipes et les jacinthes dans des pots de plastique ajouré, elles seront plus faciles à déterrer et mettre en jauge au fond du jardin.

 

Il y a fleur et fleur.

Même si les pétales de tulipe et les fleurs de jacinthe sont comestibles, ne vous précipitez pas chez votre fleuriste préféré pour faire votre épicerie, les siennes ne le sont pas, car elles sont traitées avec des produits chimiques qui, eux, sont néfastes pour la santé.

Pour se ravitailler, il existe des maisons spécialisées dans la culture des fleurs comestibles dont on trouve les produits sur les marchés ou dans le rayon des fruits et légumes des magasins d’alimentation.  L’autre solution est de les cultiver soi-même, évidemment, sans utiliser de produits toxiques ; il ne faut pas non plus les cultiver près de la rue, car elles peuvent être polluées par les gaz d’échappement des voitures.

 

Jonquille et crocus

Attention, toutes les fleurs à bulbes ne sont pas forcément comestibles, le narcisse jonquilla par exemple ; sa fleur parfumée est réputée comestible, mais comme on peut la confondre avec les autres narcisses qui, eux, sont tous toxiques, dans le doute, mieux vaut laisser cette charmante fleur dans la plate-bande. Par contre, pour ce qui est du crocus, autre bulbe printanier très populaire, pas de risque de se tromper : toutes les variétés sont toxiques.

crocus

Crocus d’automne

Tous les crocus sont toxiques, sauf les pistils séchés d’un crocus d’automne, le crocus sativus, plus connu sous le nom de safran. Merveilleuse et très chère épice sans qui la soupe de poisson et la paëlla ne seraient pas ce qu’elles sont. Mais attention même le safran peut être toxique, car il contient un poison capable de détruire les reins, et même être fatal à fortes doses (plus de 10 g).

 

Consommer avec modération

Comme pour les champignons et les plantes sauvages, lorsqu’on les consomme pour la première fois, il faut toujours le faire de façon raisonnable, notre organisme à besoin de découvrir et d’appréhender cette nourriture nouvelle.

Ne commencez pas à grignoter toutes les tulipes de votre jardin, juste une ou deux pour commencer.

 

Allergies au pollen.

Si vous êtes allergique au pollen un seul conseil : abstenez-vous de consommer  des fleurs comestibles.

tulipe3

Les parties comestibles.

Toutes les variétés de tulipes sont réputées comestibles ; autrefois, certains en consommaient même les bulbes qui ne sont pourtant pas très digestes, surtout pour les personnes de santé fragile.
Pour éviter d’ingurgiter le pollen des tulipes, il faut en retirer le pistil et l’étamine et bien les rincer à l’eau fraîche. Il est préférable également d’ôter la partie verte à la base du pétale qui est amère.
Des jacinthes, on ne consomme que les petites clochettes, qu’il est plus prudent de faire tremper une heure ou deux dans une eau légèrement vinaigrée pour en chasser les éventuels insectes qui seraient cachés à l’intérieur.

tulipe1

 

Plus de patates !

Ce sont les bulbes de tulipe qui ont permis aux Hollandais de compenser le manque cruel de pommes de terre lors la guerre de 1939-45. À l’époque, on était affamé, mais plus résistant !

 

Comment les cuisiner

On peut simplement les intégrer dans une salade ou dans un plat de légumes qu’elles rehaussent de leurs couleurs printanières.

Avec les clochettes des jacinthes, on peut faire des confits comme avec les oignons, qui accompagnent si bien les pâtés ou les terrines ; macérées à froid dans le lait qui servira à faire une crème anglaise, bien malin qui découvrira l’origine de ce parfum délicat.

On peut préparer de surprenant amuse-gueule avec les pétales de tulipe et en faire des confitures avec certaines variétés parfumées comme l’Ad Rem, la Christmas Marvel ou encore la Golden Mélody.

 

Mon livre de chevet sur les bulbes

Des bulbes en toutes saisons de Pierre Gingras – Éditions de L’Homme – mars 2000.

 

Du 12 au 23 mai 2016 aura lieu le festival de la tulipe à Ottawa comme tous les ans. À ne pas manquer

 

Les tulipes et les jacinthes, par leurs couleurs éclatantes et leurs parfums presque exotiques, m’ont invité au voyage et le Japon et ses luxuriants jardins m’a semblé la destination gourmande idéale pour ces deux reines du printemps.

 

Jardin japonais

Entrée pour 4 personnes

petoncle-tulipe

Ingrédients

  • 8 fleurs de tulipes de différentes couleurs
  • 1 fleur de jacinthe
  • 150 g (1/2 tasse) de mini pétoncles
  • 8 noix de pétoncles
  • 24 moules fraîches
  • 1 lime
  • 45 ml (3 c. à soupe) de Soho (liqueur de lychees)
  • 8 lychees frais ou en conserve
  • Huile de canola ou d’arachides
  • Fleur de sel et poivre du moulin au goût

 

Préparation
Détacher les clochettes de la jacinthe, les rincer soigneusement et les faire tremper une heure environ dans de l’eau froide additionnée de 3 ou 4  cuillerées de  vinaigre blanc, les rincer à nouveau et les égoutter.

Couper les tiges de 4 tulipes, enlever les pistils et les étamines, bien rincer les fleurs et les réserver sur une feuille de papier absorbant.

Ôter délicatement les pétales des 4 autres tulipes, couper la partie verte qui se trouve dans le bas des pétales, les rincer à l’eau froide et les réserver sur une feuille de papier absorbant.

Faire ouvrir les moules à feu vif et à couvert dans une petite casserole et les décoquiller. Filtrer et réserver le jus.
Rincer et éponger les noix de pétoncles et les mini pétoncles.

Dans une poêle faire chauffer deux cuillerées à soupe d’huile et y faire revenir rapidement les noix pétoncles environ deux minutes de chaque côté, une fois bien dorés, ajouter les lychees et les faire légèrement caraméliser. Poivrer, saler à la fleur de sel et réserver le tout au chaud dans un petit plat.

Dans la même poêle, ajouter 2 cuillerées d’huile faire dorer les mini pétoncles, ajouter les moules et les fleurs de jacinthe et faire revenir le tout 1 minute, flamber avec le Soho, ajouter le jus des moules, et rectifier l’assaisonnement.

Préparer les assiettes : agencer une fleur entière et des pétales de tulipe sur chaque assiette.

Répartir le mélange de moules, déposer les noix de pétoncles et les lychees, parsemer de fleur fraîche de jacinthe, ajouter une rondelle de lime et servir aussitôt..

 

Avec cette entrée, un verre de saké bien frais sera très agréable.

 

petoncle-tulipe

Les petits trucs en plus

Utiliser des tulipes et des jacinthes de différentes couleurs, pourquoi pas, assorties au décor de la table ou aux motifs de la vaisselle.

Les pétales de tulipes, les noix de pétoncles et les lychees peuvent facilement se transformer en amuse-gueule pour l’apéritif, il suffit d’y planter un pique en bois.

Des plates-bandes au barbecue, en passant par le chocolat, son plus grand bonheur est de pouvoir partager avec le plus grand nombre, les plaisirs simples de la bonne cuisine et la joie de vivre au grand air. Chef cuisinier d’expérience, Didier est aussi chroniqueur, journaliste et auteur de plusieurs livres. Suivez Didier sur son site dédié à l'hygiène et la salubrité alimentaire au Québec.